Étiquettes

, , , , , , , ,

Bilumania kamusi.jpg

Nos Bilums vous raconteront nos histoires – les dames de Kamusie (Papouasie Nouvelle Guinée)

Je descendis de l’avion pour me dégourdir les jambes… Je n’aurais jamais pensé que ces quelques minutes au milieu de ‘nulle part’ sur une piste en terre battue de Papouasie Nouvelle Guinée allait changer des vies!

Nous nous étions arrêtés là le matin, c’était un des nombreux arrêts du Golfe de Papoue et on y retournait l’après-midi pour ravitailler l’avion. Les villageois le savaient bien et avaient l’habitude de voir le beau pilote blond aux yeux bleus; ils l’appréciaient beaucoup car il leur prêtait toujours attention en souriant et en leur répondant gentiment.

Alors que l’arrêt du matin était calme, lorsque l’avion approcha l’après-midi, la plupart des villageois étaient derrière les barrières. Ils avaient appris que quelqu’un d’inhabituel était à bord: une femme blanche. Ils étaient curieux.

Je sortis de l’avion et le pilote me désigna l’endroit où je devais attendre pendant le ravitaillement, près du cabanon qui servait de terminal. Une dame m’approcha courageusement… Amy est une des institutrices locales et m’expliqua brièvement la vie dans le village. Nous échangeâmes quelques informations de nos vies puis l’avion était prêt à repartir. Je lui dis au revoir. Toutes les paires d’yeux étaient figées sur moi tandis qu’ils l’attendaient impatiemment pour entendre son conte-rendu. Je sourirai et les saluai tous de la main, je n’avais aucune idée à ce moment là que ces quelques minutes allaient s’avérer si importantes.

Ces quelques échanges me restaient en tête et 3 semaines plus tard, je demandai au pilote d’apporter une lettre à Amy de ma part. Peut-être ce village avait besoin de matériel scolaire ou quelques accessoires pour les dames? C’est ainsi que commença le projet “Bilum Stories” (Histoires de Bilums) – partager avec le monde les histoires de ces femmes qui habitent là où Google ne les a pas encore découvertes!

Elles avaient besoin de matériel scolaire et des vêtements en coton. Pendant mes voyages en Europe et en Australie je récoltai ce dont elles avaient besoin et le leur expédiait. Chaque colis était échangé pour un bilum fait avec les fibres naturelles. Pourquoi un échange me demanderez-vous? Pourquoi ne pas simplement leur donner? Et bien, par expérience, ce que les gens reçoivent gratuitement n’est pas souvent apprécié et n’a pas de valeur. Par contre, en souhaitant échanger pour un bilum qu’elles fabriquent, elles sont valorisées et leur histoires feront le tour du monde. Cet échange démontre respect et intérêt.

Qu’est ce qu’un bilum? C’est un sac, un sac d’amitié. Chaque Papou possède et porte un bilum. Chaque bilum a ses propres caractéristiques en fonction de la région, ensuite chaque famille a ses propres dessins. Chaque bilum a donc comme chaque personne, son histoire propre!

weaving

Bilums en fibres naturelles et en lanières de sacs plastiques recyclés

Les dames trouvaient l’idée géniale et se retrouvaient régulièrement pour réaliser leurs sacs. Elles se demandaient ce que le prochain colis apporterait et étaient heureuses de découvrir les crayons, bics, vêtements et accessoires – chaque objet était découvert et leur apportait une joie certaine.

Kamusie Barbara

Barbara et une succulente papaye locale

Je leur rendis visite en Janvier c’est alors qu’elles me remirent tous leurs bilums. Je reçus un accueil sans pareil, elles avaient préparé le Sago, leur plat traditionnel. Le tout préparé sans eau courante sur un feu de bois. Je me sentis toutefois un peu submergée, toutes voulaient me montrer leur artisanat, me parler, me toucher, me questionner. Certains enfants avaient peur de ma peau blanche. En fin d’après-midi le groupe me reconduit vers la piste d’atterrissage; c’est alors qu’elles  m’avouèrent que je suis la première femme blanche qui leur rend visite par amitié – pas comme missionnaire ni comme sociétés d’exploitations forestières.
Quelle journée magnifique pour nous toutes. Nous étions comblées!

Aujourd’hui, nous avons commence à rédiger en commun un petit journal local avec des nouvelles de la communauté ainsi que des articles sur les recettes de médecines avec produits locaux et idées de recyclage pour réduire les emballages modernes qui n’existaient pas avant l’invasion de la société de déforestation 😦

Bilums and Roseline at the Belgian Embassy.jpg

Histoires de Bilums – première apparition à l’Ambassade de Belgique à Canberra (Australie)

Début Mars, j’ai présenté “Bilum Stories” pour la première fois à un congrès de Sciences Sociales organisé par l’Ambassade de Belgique à Canberra (Australie). L’idée et les histoires furent très bien reçues. Aujourd’hui, les Bilums sont exposés pour quelques semaines à Sydney.

Chaque Bilum est spécial, chaque Bilum a été créé avec AMOUR afin de connecter avec les femmes dans le monde entier.

Les dames de la Western Province seront heureuse d’entendre les aventures de leurs Bilums!

C’est formidable comment quelques minutes peuvent changer des vies, n’est ce pas!?

Roseline Deleu